top of page

Difficultés d'apprentissage, problèmes de comportement : et si les réflexes archaïques étaient la pièce manquante du puzzle ?

Dernière mise à jour : 3 avr.


Enfant difficultés scolaires et comportementales, colère, hyperactivité, troubles dys, tdah


Les réflexes archaïques ! Késaco ?


Les réflexes archaïques (ou primitifs) sont les premiers mouvements in-utero du bébé, ils le font bouger, lui apportent les stimulations nécessaires à son développement sensoriel, émotionnel et moteur. Ils vont ensuite maturer au moment de la naissance et s’intègrer pour la majorité durant la première année de vie de l’enfant, certains jusqu’à ses 3 ans. Ils sont là pour protéger le bébé et assurer sa survie. Ils permettent également au nourrisson de passer toute les étapes nécessaires à la mise en place de son équilibre corporel, émotionnel et moteur (se retourner, ramper, marcher à 4 pattes, se mettre debout).


Ces mouvements réflexes développent le tonus musculaire, l’équilibre, la coordination, la latéralité et l’ensemble des réflexes posturaux ainsi que le développement d’une motricité fine et fluide.

Ils sont instinctifs et ont vocation à s'inhiber pour être progressivement remplacés par les réflexes posturaux (présents pour la vie).


Chez certains enfants, ils ne disparaissent pas, ils restent plus ou moins présents et empêchent ainsi l’enfant d’accéder à ses réelles capacités et d’exprimer son potentiel.


En effet, si certaines phases essentielles, telles que le rampé ou le 4 pattes, ont été entravées, n'ont pas été effectuées correctement ou pas suffisamment longtemps, les réflexes ne seront pas totalement intégrés et vont alors parasiter le corps. Ils peuvent également être réactivés suite à des chocs émotionnels. Des mécanismes de compensation vont se mettre en place et cela va entraîner des troubles au niveau des apprentissages, de la concentration, mais aussi des troubles posturaux, des difficultés comportementales (enfant qui ne tient pas en place, hyperactivité…) et émotionnelles (hypersensibilité).



Un exemple : le réflexe d’agrippement palmaire


le réflexe palmaire et les difficultés scolaires

Il permet aux mains du nourrisson d’agripper et de tenir fermement les doigts d’un adulte (ou autres choses) qui sont mis dans sa paume.

Si ce réflexe est persistant, cela aura des

conséquences sur le développement de la motricité fine de l’enfant (graphisme, tenue du stylo, des ciseaux, maladresse dans ses manipulations…) et de la coordination œil-main. Cela a aussi un impact dans la construction de l’axe et la coordination globale dont la mise en place de sa latéralité. Sur le plan émotionnel, cela peut provoquer des difficultés dans la création du lien d’attachement, et en grandissant l’enfant qui devient adulte peut avoir des difficultés relationnelles ou à lâcher prise, c’est-à-dire vouloir garder le contrôle.



Quelques signes de réflexes archaïques persistants : des difficultés d'apprentissage et de comportement.


  • votre enfant a du mal à tenir correctement son stylo, sa fourchette...

  • il a des difficultés à pratiquer certaines activités physiques, à faire du vélo, de la balançoire, à attraper un ballon, à sauter à la corde, à faire du patin à roulettes, à grimper à l'échelle, à faire des roulades...

  • il n’arrive pas à réaliser sereinement et sans fatigue ce qui lui est demandé,

  • il se cogne régulièrement ou même tombe, il est maladroit,

  • il est anxieux, a du mal à aller vers les autres enfants, il se renferme, est souvent stressé,

  • il a du mal à s'endormir, n'arrive pas à lâcher

  • des problèmes d'énurésie

  • il a des difficultés pour écrire, pour lire (il a besoin de lire en suivant les mots avec le doigt),

  • il a des troubles dys

  • il recopie les mots du tableau avec beaucoup d'erreurs, confond les b et de, les p et q, inverse les lettres,

  • les étiquettes de vêtement le gênent, il est sensible à la lumière, au bruit, au toucher,

  • il a du mal à se repérer dans l'espace, à apprendre à lire l'heure,

  • il a des difficultés à réguler ses émotions et restent longtemps dans la colère, s'oppose

  • il ne tient pas en place, est dit hyperactif, tda/h…

Si vous reconnaissez votre enfant dans un ou plusieurs de ces signes, n'hésitez pas à me consulter pour une séance durant laquelle je pourrai identifier et proposer des exercices de remédiation pour intégrer les réflexes archaïques persistants.


Les troubles des apprentissages ou de l’attention ont souvent plusieurs causes. Mais le travail d’intégration des réflexes permettra d’en atténuer les conséquences. Cela va pouvoir également renforcer et optimiser la prise en charge d'un orthophoniste, d'un orthoptiste, d'un ergothérapeute...



Si vous souhaitez plus de renseignements, contactez-moi et retrouvez-moi sur ma page Facebook.


Une dernière chose : lorsque vous voyez votre enfant réagit fortement, n’oubliez pas qu’il fait de son mieux et en fonction des savoirs intégrés dans son corps ! Il y a peut-être des réflexes archaïques qui n’ont pas terminé leur développement derrière tout ça !

 

Comments


bottom of page